Action Culturelle Algerienne
 
 
Navigation
ACCUEIL
ARTICLES
ACTUALITÉ CULTURELLE
GESTION CULTURELLE
RÉFLEXIONS/TRAVAUX
INTER-RESSOURCES
LIENS
CONTACT
QUI SOMMES NOUS ?
RECHERCHE

La politique des Maisons de jeunes est à revoir
Des espaces culturels sont livrés au vandalisme à Tlemcen

La Tribune. Par : Amira Bensabeur. 19 - 01 - 2012

Lorsque l'on consulte l'offre culturelle de la capitale des Zianides, on comprend vite que les dimensions sont importantes, et que le paysage culturel est assez riche toute l'année, notamment durant la manifestation Tlemcen 2011, que ce soit en musique, théâtre, arts plastiques, expositions etc. Avec des institutions exceptionnelles, Tlemcen agit comme un aimant et propose une vie culturelle intense avec ses innombrables théâtres, cinémas, expositions …Véritable capitale spirituelle, cette ville millénaire qui abrite «Tlemcen, Capitale de la culture islamique 2011» ne cesse d'accorder davantage d'importance à la culture, surtout que d'importants projets culturels ont été réceptionnés, et le dernier, le complexe des centres andalous le sera prochainement En fait, à Tlemcen, ce sont toutes ces traditions qui se trouvent valorisées et qui peuvent aussi devenir un pôle d'attraction de plus en plus fort, pour un public venant de différents horizons.Ce qui est largement constaté est la multiplication des bibliothèques au niveau des communes, ce qui laisse entendre que le gouvernement a opté, ces dernières années, pour une politique de promotion du livre. En effet, ces infrastructures sont fréquentées par de nombreux jeunes.A Tlemcen, l'ensemble des bibliothèques municipales établies a été conçu pour faciliter la promotion du livre et de la lecture publique ainsi que celle de la création littéraire. Selon la direction de la Culture, l'objectif de ces bibliothèques est de familiariser les enfants et les écoliers avec des ouvrages passionnants, de leur apprendre à les utiliser à profit et de leur donner, ainsi, l'envie de lire.Or, en réalité, seule une minorité de collégiens et d'universitaires fréquentent ces lieux car la technologie est l'atout maître. En un seul clic, on obtient tout.D'autres infrastructures demeurent cependant délaissées à l'échelle de la wilaya, notamment au niveau des communes déshéritées. Certaines Maisons de jeunes sont érigées sans pour autant être équipées. Pourtant, nul ne peut nier que les Maisons de jeunes et de la Culture forment l'ensemble le plus caractéristique d'institutions socioculturelles nées depuis longtemps avec l'objectif de socialiser la culture, au point où le langage courant a fini par désigner sous cette appellation tout équipement socioculturel. Pourtant, au sens strict, la Maison de jeunes, comme son nom l'indique, désigne un lieu de regroupement des jeunes de la cité, du quartier et/ou du village où on peut s'initier à un sport ou une activité artistique. Ces institutions relèvent d'ailleurs du ministère de la Jeunesse et des sports et non de celui de la Culture. Mais, le vide culturel est tel, que de nombreuses Maisons de jeunes se retrouvent à faire le travail de leurs corollaires dédiés à la culture. Aussi, est-il du devoir de la direction de la Culture et des élus de revoir la politique culturelle au niveau local et relancer la création artistique en équipant ces infrastructures actuellement désertées et livrées aux actes de vandalisme. Les quelques maisons de jeunes et autres centres culturels implantés dans la wilaya de Tlemcen fonctionnent grâce aux associations qui organisent des manifestations dans le but de promouvoir la culture dans la ville, le quartier, ainsi que dans certaines régions rurales.Par ailleurs, le théâtre, dans la wilaya de Tlemcen, occupe une place importante, grâce aux efforts consentis sur le terrain et qui se sont soldés par des résultats satisfaisants. Un vaste programme de formation en faveur des universitaires et écoliers est lancé pour faire émerger davantage cet art qui a réussi à entrer dans la cour des grands.Ainsi donc, on assiste, ces derniers temps, à l'émergence d'un mouvement culturel urbain, issu des quartiers et qui invente de nouveaux rapports entre l'art et la société et de nouvelles pratiques qui ont fait également l'objet d'un programme exceptionnel de soutien à de jeunes artistes, afin que, par l'intermédiaire d'un appel à projets pour cette rentrée culturelle, ceux-ci puissent prouver leurs talents ; et pour les encourager, les responsables doivent remettre sur pied ces édifices qui ont consommé des budgets conséquents. Tout simplement, à Tlemcen, la culture est une dimension à part entière de la politique de la wilaya de Tlemcen, et certains projets ont ainsi transfiguré le sens de certains lieux, les ouvrant à la modernité. Mais toujours est-il que beaucoup reste à faire pour atteindre les objectifs, à commencer par redonner vie aux infrastructures fermées actuellement.
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été posté.

Ajouter un commentaire
Veuillez vous identifier avant d'ajouter un commentaire.

Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation postée.

Derniers Articles
"Valorisation du pat...
Le Festival d’Oran d...
L’industrie du livre...
Industrie du livre e...
Festivals culturels ...

Connexion
Pseudo

Mot de passe