Action Culturelle Algerienne
 
 
Navigation
ACCUEIL
ARTICLES
ACTUALITÉ CULTURELLE
GESTION CULTURELLE
RÉFLEXIONS/TRAVAUX
INTER-RESSOURCES
LIENS
CONTACT
QUI SOMMES NOUS ?
RECHERCHE

RENCONTRE AVEC HASSAN ASSOUS EN MARGE DES JOURNÉES THÉÂTRALES MAGHRÉBINES DE BATNA
“Au théâtre, les moyens techniques et financiers existent”

Par : B. B. Liberté. 19-07-2010

Rencontré en marge de la présente édition des Journées théâtrales maghrébines de Batna, Hassan Assous, le directeur du Théâtre régional de Sidi Bel Abbès, et heureux lauréat du Grand Prix du Festival national du théâtre professionnel d’Alger, avec la pièce Fragments qu’il a mise en scène pour le compte de son théâtre, a évoqué avec nous la question des moyens techniques dont disposent les théâtres régionaux.
Hassan Assous souligne une nette amélioration en déclarant : “Les moyens techniques et financiers existent. Nous ne travaillons plus comme autrefois avec les moyens du bord. Nous sommes largement soutenus par l'attribution de subventions aux théâtres, et l'aide à la diffusion pour l'achat et la programmation des spectacles de théâtre.” Et d’ajouter : “Grâce aux subventions octroyées par le ministère de la Culture, les œuvres théâtrales ont vu leur nombre augmenter, à l'image du Théâtre régional de Skikda, qui vient d'ouvrir ses portes et qui a produit trois pièces théâtrales. La majorité des théâtres régionaux ont monté trois ou quatre spectacles. Question de production, les théâtres régionaux sont sur la bonne voie et chaque théâtre a à son actif pas moins de 400 productions théâtrales.” Hassan Assous ne prendra pas de gants pour évoquer le problème de la qualité qui fait souvent défaut ces derniers temps. Mais en toute sérénité, il a estimé que le problème de qualité existe dans le monde entier. “Il y a du bon et du mauvais. Ceci varie d’un spectacle à un autre”, a-t-il considéré.
Il a insisté sur le volet formation en disant : “Cette année théâtre, il y a eu de belles pièces théâtrales. Pourvu que l'on ne s'arrête pas et que l'on continue à produire. Avec la formation et l'exercice de l'art, les talents ne tarderont pas à émerger et la production connaîtra un décollage de qualité. Alors de talentueux comédiens ont en matière de distribution besoin d'une meilleure prise en charge.”
Hassan Assous, ancien membre de la troupe de Kateb Yacine a tenté d’évoquer les problèmes qui hantent le théâtre algérien. Alors que certains résument les soucis du théâtre en un problème de texte, Hassan Assous nous a affirmé le contraire : “La difficulté des textes n'existe pas et ne se pose nullement, étant donné que l'on peut puiser dans un répertoire universel. Le patrimoine existe et ne demande qu'à être exploité d'une manière intelligente et rationnelle. La même chose pour la mise en scène, il existe des metteurs en scène, il faut seulement les débusquer, les choisir. Pour moi, le problème qui se pose au théâtre provient de la vision scénique.”Quant au spectacle que Hassan Assous et ses comédiens ont proposé au public batni, il a été très apprécié par le public. Fragments est un hommage à Kateb Yacine, puisque c’est une adaptation de ses œuvres Nedjma et Le Cadavre encerclé.
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été posté.

Ajouter un commentaire
Veuillez vous identifier avant d'ajouter un commentaire.

Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation postée.

Derniers Articles
Les co-productions A...
ندا...
Conseil National des...
FDATIC
قيا...

Connexion
Pseudo

Mot de passe