Action Culturelle Algerienne
 
 
Navigation
ACCUEIL
ARTICLES
ACTUALITÉ CULTURELLE
GESTION CULTURELLE
RÉFLEXIONS/TRAVAUX
INTER-RESSOURCES
LIENS
CONTACT
QUI SOMMES NOUS ?
RECHERCHE

Un nouveau rapport les «unit» pour une activité culturelle qualitative
Constantine :

Associations-administration à l’ère du contrat-programme

Par : Nasser Hannachi. La Tribune. 01-04-2010

Tout semble reparti pour une nouvelle dynamique culturelle à Constantine. La scène locale engage une recomposition et essaye de donner un nouvel élan pour aiguillonner les arts et lettres. Une tendance se dessine progressivement. Le ton est donné aux associations désireuses de s’inscrire dans la nouvelle politique engagée par la direction de la culture de la wilaya, dont le premier objectif est la relance d’une activité culturelle qualitative et de surcroît présente non seulement aux rendez-vous officiels.La wilaya de Constantine compte de nombreuses associations, mais seulement une cinquantaine parmi les 650 agréées demeurent actives. Toutefois, il n’est pas facile pour elles d’animer la scène sans appui conséquent des détenteurs de fonds, c’est-à-dire l’organisme culturel, la wilaya, et le ministère. A ce propos, le directeur de la culture soutient que «les portes sont ouvertes à toute création, prestation, lecture… en somme un projet qui passe à l’action et générant un impact». On relève que l’acceptation du programme est conditionnée par sa qualité. Point de subventions pour meubler les vides avec des productions anodines et inintéressantes. En d’autres termes, les initiateurs, avant même d’envisager une programmation, devraient mesurer, voire pré-évaluer, l’audience que le spectacle pourrait couvrir. C’est en quelque sorte une garantie ou un contrat moral établi entre le pourvoyeur de fonds et l’association. La culture doit aujourd’hui prendre en compte l’aspect managérial. La prise en charge d’une manifestation est, de ce fait, balisée au départ par ses propres initiateurs. Cette condition crée une compétitivité et une recherche approfondies sur le besoin des publics, ce qui n’est pas du ressort des sponsors ni de la direction de la culture. Par cette décision, le rapport entre l’administration et les associations devient plus concret et évite la médiocrité. Une nouvelle liaison qui incite et exhorte les «agents culturels» à sortir des sentiers battus et se plier à la demande locale qui n’est pas toujours facile à satisfaire. Pour l’heure, la scène culturelle locale est prédominée par le tandem théâtre et musique. Vient s’y ajouter, ces derniers temps, le cinéma qui connaît quelques frémissements nourrissant les espoirs de tous les cinéphiles de voir renaître le 7ème art à Constantine. Ils croisent les doigts pour que la réhabilitation des salles de cinéma suive la marche et se concrétise. celles que compte la cité millénaire ont été récupérées par l’APC il y a plus d’une année. Et le ministère de la Culture compte mettre la main à la pâte pour qu’elles soient réhabilitées et bien gérées pour ne pas retomber dans les mêmes situations. Cependant, il est attendu que les associations diversifient leurs actions pour satisfaire toutes les franges et goûts. En ce qui concerne les contrats-programmes qui devront lier les différentes associations à l’administration, ils ne sont pas ficelés. Mais les organismes locaux ne désespèrent pas de voir arriver sur leurs bureaux des projets intéressants à soutenir et financer. Constantine doit recouvrer sa place de capitale de l’Est et de la culture, et ce, loin des stéréotypes qui la caractérisent ces dernières années. Constantine est une ville où on peut trouver du maalouf, du théâtre, du jazz, de la musique classique, du rock, du chaabi, de la littérature, de la peinture et de la poésie. Il n’y a pas de raison pour qu’il n’y ait que deux ou trois disciplines seulement qui animent la scène. Chaque citoyen doit s’y retrouver et trouver ce qui l’intéresse en culture. En somme, c’est une nouvelle approche qui doit prendre place pour enrichir la scène. Le pacte du renouveau semble avoir été lancé par les responsables locaux. Il reste à matérialiser l’attention et l’intérêt que portent les différentes associations à l’activité artistique et culturelle, toutes disciplines confondues…

N. H.
Commentaires
Aucun Commentaire n'a été posté.

Ajouter un commentaire
Veuillez vous identifier avant d'ajouter un commentaire.

Evaluation
L'évalutation n'est disponible que pour les membres.

Connectez-vous ou enregistrez-vous pour voter.

Aucune évaluation postée.

Derniers Articles
Les co-productions A...
ندا...
Conseil National des...
FDATIC
قيا...

Connexion
Pseudo

Mot de passe